Pas de nouvelles, bonne nouvelle?

prifil

Ciel ! Je reviens ! Bien pardonnez mon absence inopinée et durable, j’en suis réellement navrée ! J’ai achevé mes examens et suis revenue d’un séjour dans les Pyrénées, (ce qui explique la photo :) La neige de folie, on en parle? ). Nous repartons pour la Corse dans deux jours… MAIS, j’ignore si l’infini  éloignement dont j’ai fais preuve aura contraint ceux d’entres vous qui se souviendrai par hasard, de l’acabit de participation que je vous avez proposé il y à de cela ce qui m’apparaît comme étant un siècle, plus ou moins, à l’oublier… Toujours est il que…

Pour vous rafraîchir la mémoire, voici quelques semaines, deux thèmes avaient fait l’objet d’une forme d’appel aux votes. Contre Sombre chandelier, Merveilleuse Ouverture avait remporté la majorité, tout juste… J’ai finalement repris le cours de mes pensées et tourné le dos, l’espace de quelques jours, à mes craintes d’être raillée ; out la procrastination ! Voici donc la nouvelle promise, que je vous invite à lire afin que vous puissiez me laisser vos impressions…

Pour être totalement franche avec vous, je pensais faire un second article, suivant celui-ci, tenant compte des participations hypothétiques et des réceptions que vous auriez pu avoir… Afin de vous expliquer que non, cette démarche n’est pas innocente… Il se trouve que, comme vous vous en souvenez probablement, ou peut être que non, j’écris. Depuis longtemps, et souvent. Bien, voila presque un an maintenant, une maison d’édition a proposé de publier un de mes textes par « souscription », pour cela, 100 personnes doivent participer aux promesses d’achat dans l’année suivante afin que le livre voit le jour…

En attendant de naître au sens littéral, il est visible sous sa forme virtuelle ici : http://libre-label.izibookstore.com/produit/100/9782361281397/ETRE

Comme il me semblait assez triste de vous exposer ce projet ainsi que ma déception de ne pas l’avoir vu se concrétiser, encore, j’ai préférer miser sur le fait que, peut être, vous apprécieriez la courte nouvelle que voici et que dans votre infinie bonté, vous souhaiteriez peut être partager avec moi votre pensée à son propos, et, peut être, au delà d’avoir la gentillesse de partager le projet ; participer à la souscription… La moitié seulement est achevée… La démarche que voila semble éventuellement emplie de prétention et manquer d’égards envers vous, j’en suis navrée ; j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur et que l’organisation des quelques mots que vous avez à disposition vous permettront d’apprécier l’histoire.  Je vous avoue ressentir bien des appréhensions à l’idée que personne ne soit emballé, ne serait ce que par la lecture… Ou, pire encore, qu’elle vous déçoive par le fond et la forme… Donc, à très vite…

Merveilleuse ouverture

L’on se revoit bientôt !

Dansons entre chimères

lamecanique1

plus_petit_baiser

Oui, ce post a tardé, milles excuses ! Concernant le post précédent, je vous annonce que c’est le thème « merveilleuse ouverture » qui l’a remporté, mais les jeux étaient serrés ! Je vais donc me mettre à la rédaction d’une petite nouvelle que je vous offrirai dans le mois, je pense ! Une courte présentation aujourd’hui, parce que je dois faire vite, mais que je voulais absolument vous parler de cette nouvelle que je trouve fabuleuse… Sans plus de suspens… Mathias Malzieu sort un nouveau roman !

La suite chimérique de la mécanique du coeur (que je ne vous ferez pas l’affront de vous présenter, entre le petit roman surfant sur les vagues de mélancolie, merveilles, romantisme, tragédie et poésie comptant l’histoire d’un jeune homme au coeur malade fort peu orthodoxe épris, hélas, d’une jolie petite chanteuse et l’album éponyme de Dionysos mené par l’auteur ; vous ne serez probablement pas passés à coté). J’ai nommé : Le plus petit baiser jamais recensé, disponible dès le 20 mars !

Il semblerait s’agir d’une histoire d’amour entre une fille qui disparaît quand on l’embrasse et un inventeur dépressif, qui, à cause de cette particularité fort peu commune, se lancera à sa recherche ! Un roman qui promet surréalisme et poésie, j’ai hâte de le parcourir ! Et vous?

L’on se revoit bientôt :)